Lampe régulée ou frontale non régulée?

Vous prévoyez de partir en trek en montagne pendant plusieurs jours, et de faire du camping en pleine nature. Vous ne savez pas quelle lampe emporter ? Torche ou frontale ? Puissante ou faible luminosité ? A piles ou sur batterie ? Quelle intensité lumineuse ? Quel système électronique ? Lampe à régulation ou électronique non-régulée ? Le sujet peut sembler pointu mais c’est en fait tout simple ! J’ai compris la différence lors d’une de mes randonnées.

Définition

En électronique, la régulation est très importante pour le rendement final de la lampe, surtout pour les lampes fonctionnant avec des leds. L’électronique de la lampe a justement pour mission d’assurer la transmission, la liaison entre les leds ou l’ampoule et l’énergie disponible dans les batteries. Les leds utilisent cette énergie pour produire un faisceau lumineux. Celui-ci sera plus ou moins important selon le mode d’éclairage choisi, l’énergie disponible restante dépend donc aussi de ce réglage.

Pour faire simple:

Les batteries des lampes sont produites sur des procédés chimiques. La tension générée par la batterie n’est pas constante au fur et à mesure de son utilisation. Par exemple une batterie classique au lithium générera 4,2 voltes à pleine charge, et seulement 3 voltes une fois la batterie un peu déchargée. Au contraire une led génère une tension lumineuse constante et proportionnelle à la décharge de sa batterie. Par exemple à 3,5 voltes elle délivrera un faisceau de 200 lumens, de 100 lumens à 3,2 voltes, 20 lumens une fois à 2.9 voltes, etc. Donc lorsque la batterie de la led se décharge, l’intensité lumineuse de celle-ci se réduit de façon proportionnelle. C’est ce que l’on appelle la non-régulation du système électronique. Avec ce système, la puissance de lumens annoncée par le fabricant n’est alors vérifiée qu’à batterie pleine et pendant quelques secondes uniquement. Après la batterie se décharge et l’intensité lumineuse diminue. La frontale Coomatec HL-100 utilise notamment ce procédé. En savoir plus sur la Coomatec.

On appelle électronique régulée tout système électronique qui maintient la luminosité générée à un niveau constant en évitant une chute de tension d’alimentation de la led quelque soit le niveau de charge de sa batterie. Avec une électronique régulée, la led produira les 200 lumens annoncés tout au long de son utilisation. Lighting Ever, marque leader sur le marché, a équipé nombres de ses frontales de ce système électronique. Consulter mon article sur Lighting Ever.

Dans la réalité, seule une petite partie des lampes vendues sur le marchés sont entièrement régulées. Elles ne le sont que partiellement pour la grande majorité des lampes. La régulation de l’électronique est en général active sur la première moitié de la batterie.

Cet électronique représente l’interface entre la lampe et son utilisateur. C’est par ce biais, le bouton d’allumage, que celui-ci modifie le mode d’éclairage à sa guise. C’est grâce à cet électronique, encore, que l’utilisateur obtient des informations concernant sa lampe comme l’état de la batterie, la température du bloc lumineux, etc.

Quel système est utilisé pour la frontale Aennon? Mes explications ici.

Les inconvénients de ces systèmes – Ce qu’il faut savoir

Avec une électronique dite régulée, la lumière est puissante constamment mais l’autonomie de la lampe s’en retrouve très vite réduite. Que la lampe fonctionne à piles sur batterie, elle dure beaucoup moins longtemps – en moyenne environ 4 fois moins longtemps.

Il faut donc prévoir une réserve de piles ou un arrêt avec prise électrique pour recharger régulièrement sa lampe. Cela nécessite une anticipation de votre part, ou de la logistique (piles, chargeur, batterie indépendante) à porter !

Vous voilà désormais prévenus et avertis, considérez bien ce que vous achetez / emportez. Ne vous faites pas avoir !

Mon avis

Pour ma part, je pense qu’il est tout à fait contradictoire de vouloir une lampe puissante, autonome sur une longue durée et avec une intensité lumineuse constante. A moins d’y mettre le prix….

Si vous êtes un sportif aguerris et habitués des expéditions en extérieur dites rapides, je vous recommande fortement les systèmes régulés. La lampe éclairera moins longtemps mais vous serez à l’abri d’une panne d’éclairage.

Si vous partez plutôt faire du camping, de la petite ou moyenne randonnée ou si vous utilisez une frontale pour vos travaux domestiques, optez pour un système non régulé. Cela coûtera d’autant moins cher et la lampe sera plus adaptée à l’utilisation que vous souhaitez en faire.

Comparez les meilleures frontales vendues sur le marché.

Une nouvelle alternative

Il existe une troisième option d’électronique, de régulation de la puissance lumineuse. C’est le reactiv lighting. Cet électronique dispose d’un capteur de luminosité externe. Le capteur détermine la puissance lumineuse de l’environnement de l’utilisateur et adapte ensuite l’éclairage de la lampe. De cette façon l’éclairage n’est jamais ni trop fort ni trop faible. Plus il fait sombre, plus l’intensité du faisceau lumineux s’intensifie. Plus il fait clair, plus celui-ci diffuse une lumière faible.

Cela génère un rapport “consommation – économie” d’énergie très intéressant. D’autant plus que grâce à ce procédé, l’intensité de la lumière est toujours adaptée à l’environnement, et ce sur un long terme !

Ces lampes sont idéales pour la pratique de sports intenses, en extérieur (basse lumière ou nocturnes), nécessitant des mouvements.

 

NB :

On appelle les lampes à reactiv lighting les lampes intelligentes.